Dates d'ouverture du Camping : du 02/06/2020 au 02/11/2020

Actualités

Publié le : 27 août 2020 - Presse

Au Camping paradis Les Chanterelles de Saint-Rémy-sur-Durolle (Puy-de-Dôme), José Peres, le directeur, endosse chaque matin sa chemisette bleue claire. Une plongée dans le quotidien du directeur du site qui garde les pieds bien sur terre.
Devant le bureau d’accueil siglé du nom de la célèbre série de TF1, la non moins célèbre golfette savamment stationnée fait elle aussi partie du décor. Quelques détails visuels parfont l’ensemble. Le porche, la signalétique, les parasols jusqu’aux noms des emplacements (Iris, Bleuets) : la scénographie donne effectivement illusion. Pari réussi pour Les Chanterelles qui fait partie, cette année, des douze premiers campings à être labélisés « Camping paradis ».

Une fiction qui ne doit pas dépasser la réalité
Au centre du dispositif, position tenue par Tom Delorme dans la série à succès, José Peres est un peu ce maire d’un village éphémère de 250 âmes. Mais pour celui qui a passé près de 30 ans dans le domaine informatique, avant de (re)venir sur le tard dans celui de l’animation, la fiction ne doit pas dépasser la réalité.

Souriant, disponible, attentif, le directeur sait aussi jouer le rôle de communiquant lorsqu’il insiste sur les valeurs du label.

« Regardez la série, des millions de spectateurs. Certains la jugent ringarde mais on y trouve beaucoup d’empathie entre les personnages, de l’écoute dans un environnement très familial. Aux Chanterelles, on travaille précisément sur ces notions-là. « JOSÉ PERES (Directeur du Camping paradis à Saint-Rémy-sur-Durolle)

À peine le temps de terminer sa phrase et José Peres doit vite intervenir dans la piscine couverte. À l’intérieur, des jeunes s’éclaboussent, c’est interdit. « Je suis un peu le Tom qui plombe l’ambiance », sourit le gérant en revenant, bien conscient de son rôle de chef de village.

Toute la difficulté est là. Mettre en place les outils pour assurer à la fois une (bonne) ambiance mais aussi la sécurité voire le respect entre toutes et tous. Un rôle somme toute plus complexe que celui tenu par Laurent Ournac, tous les lundis soir à la télévision. « Les samedis à l’arrivée des nouveaux vacanciers, je rappelle les règles à suivre avec un certain humour et de l’ironie en tachant de responsabiliser. »

Un peu moins débonnaire que le Tom de la série, le directeur a au contraire suffisamment de recul pour comprendre les attentes de ses vacanciers, et qu’on ne lui parle pas de « clients ».

« Lorsqu’ils arrivent le samedi après des heures de route, ils sont complètement déboussolés. Il faut les rassurer, leur dire clairement “vous êtes bien arrivés sur votre lieu de vacances”. Certains ont besoin que leur séjour soit séquencé « 

Avec son équipe de deux animateurs formés à la Camping Paradis Academy, le professionnel balise donc une semaine type, de nombreuses animations. Chacune est ponctuée par l’incontournable et indémodable Fiesta boom boum.

Pas question de déroger aux dogmes de la série populaire.

« Il est où Monsieur Parisot ? »

Surtout pas?!

Car si certains vacanciers sur le site ignorent volontiers toute cette scénographie Camping paradis, lui préférant les sentiers alentours ou le lac à proximité, beaucoup en redemandent. Ils sont venus pour ça. « C’est vrai que certains en arrivant demandent où est Tom ou Monsieur Parisot. On en a vu d’autres arriver avec des tee-shirts à l’effigie de la série », admet José Peres qui, à n’en pas douter, fait le job et donne facilement le change.

L’attractivité du site en dépend même si, d’après le principal intéressé, le Camping paradis Les Chanterelles profite aussi du plan d’eau de Saint-Rémy-sur-Durolle et de l’accès autoroute à quelques kilomètres.

En ajoutant à cela l’effet Covid-19, on obtient la recette d’un premier été exceptionnel sous pavillon Camping paradis. « Nous sommes complets jusqu’au samedi 19 septembre », annonce le gérant qui répond encore aujourd’hui à une vingtaine de demandes quotidiennes par téléphone.

Quant à la fin de saison ?

Avec le spectre d’un reconfinement, il s’agira de faire les comptes plus tard. En espérant un « happy end » comme celui qui ponctue chaque épisode de la célèbre série de TF1.

Yann Terrat. Publié le 20/08/2020

www.lamontagne.fr

Article rédigé par La Gazette de Thiers et d’Ambert